VELUX Schweiz AG
retour
Un enfant s'endort à table en faisant ses devoirs | Magazine VELUX

Un sommeil sain: Dormir dans le noir ou pas?

Un sommeil sain: Dormir dans le noir ou pas?

Un sommeil sain et réparateur est la condition préalable d’un esprit positif et d’une journée productive! Si vous avez dormi d’un sommeil réparateur, vous avez aussi plus d’énergie en journée. La qualité du sommeil influence ainsi votre bien-être et votre degré d’activité. Les conditions lumineuses constituent un important facteur d’influence du sommeil. Selon que vous dormiez dans le noir complet ou avec de la lumière, cela aura une forte incidence sur votre sommeil.

La lumière perturbe le sommeil

Le rythme jour/nuit est principalement régulé par la lumière. Lorsque la nuit tombe, le corps augmente sa production de mélatonine, l’hormone propice au sommeil. L’hormone dite du sommeil vous rend fatigué. C’est pourquoi même une brève période de luminosité peut influencer négativement le sommeil. En présence de lumière, le corps se met en effet en «mode éveil». La lumière fait en sorte que les hormones stimulantes comme la sérotonine soient secrétées. Résultat, il vous est difficile de trouver le calme et le sommeil. C’est pourquoi nous vous recommandons d’obscurcir au maximum votre chambre la nuit et d’éviter toute source lumineuse. Même avec une petite lumière, le sommeil peut s’avérer perturbé.

Équiper votre chambre pour bien dormir dans l’obscurité

Pour pouvoir dormir dans le noir, il vous faut d’abord un bon obscurcissement dans la pièce. Diverses possibilités sont à votre disposition pour ce faire, qu’il s’agisse de volets roulants, de rideaux opaques ou de stores d’obscurcissement. Une solution d’obscurcissement s’avère nécessaire en particulier dans les combles inondés de lumière. En effet, les fenêtres de toit laissent passer plus de lumière dans la chambre à coucher que des fenêtres habituelles, sans compter qu’une pleine lune éclaire bien plus à travers une fenêtre de toit qu’avec une fenêtre en façade. Un bon obscurcissement des fenêtres de toit enferme la lumière dehors. De plus, certains modèles de volets roulants maintiennent le bruit de la rue à l’extérieur.

Éteindre les sources de lumière électriques

Le soir, utilisez une lampe de chevet dispensant une lumière chaude et évitez un éclairage blanc froid, très lumineux. Le mieux est d’opter pour un éclairage de nuit à variateur. Toutes les petites lumières comme le voyant lumineux du réveil ou la lumière du téléphone portable sont susceptibles d’influencer votre sommeil. En cas de doute, un masque de repos peut vous apporter une aide supplémentaire pour la nuit.

Mon enfant ne veut pas s’endormir dans le noir

La nuit, certains enfants ne réussissent cependant à s’endormir qu’avec la lumière. Que faire dans ce cas? Si vos enfants ne peuvent pas dormir dans le noir complet, vous pouvez laisser la porte un peu entrouverte ou laisser allumée une petite lampe à lumière chaude. Cela dit, il faut éviter de laisser la lumière toute la nuit. Les projecteurs d’un ciel nocturne, qui s’éteignent automatiquement au bout d’un certain temps, s’avèrent pratiques. Sinon, une chambre d’enfant doit être suffisamment sombre. Pour cela, les stores occultants avec des motifs pour enfants sont particulièrement adaptés. Ceux-ci seront peut-être un argument suffisant pour que vos enfants optent pour l'obscurcissement de leur chambre.

Un sommeil réparateur sous le toit | Magazine VELUX
Ensemble aussi, on apprécie de dormir sous le toit.

Autres conseils pour un sommeil réparateur

Au-delà de l’importance de dormir dans le noir, vous pouvez faire attention à d’autres points pour préparer, le soir venu, votre organisme à un sommeil réparateur:

  • Éviter de prendre de la caféine le soir.
  • Éviter de prendre des repas copieux le soir.
  • Diminuer le sport lorsqu’il commence à se faire tard.
  • Réduire le temps passé devant les écrans le soir, et éviter toute consommation excessive de portable.
  • Éviter de travailler encore le soir. Ne plus aller consulter ses e-mails le soir.
  • Apporter de l’air frais dans la chambre à coucher et y maintenir une température intérieure de 16-18 degrés.
  • Utiliser une petite source de lumière dans le couloir pour éviter d’avoir à allumer la lumière la nuit, si vous devez aller souvent à la salle de bains.

Changement d’heure – les effets du mini jetlag sur le sommeil

Fin mars, on passe à l’heure d’été. Pour vous, cela signifie une heure de sommeil en moins la nuit. Même si ce n’est pas grand-chose, cela provoque fréquemment un mini jetlag, car votre horloge interne est réglée normalement sur 24 heures. S’il manque tout à coup une heure, cela entraîne la plupart du temps une plus grande fatigue et des problèmes de concentration. À présent, les jours rallongent et il fait clair plus longtemps dehors. D’où l’importance – eu égard au changement d’heure également – d’avoir de l’obscurité dans la chambre. Car même si les longues nuits d’été sont vraiment belles, elles perturbent quelque peu votre rythme jour-nuit. Obscurcissez donc suffisamment votre chambre avant d’aller dormir afin que la mélatonine, l’hormone du sommeil, puisse être produite. Vous vous endormirez ainsi sereinement, même par les longues nuits d’été. Et si vous êtes encore un peu endormi le matin, la clarté de la lumière du jour du matin vous aidera à vous réveiller. Ouvrez donc les rideaux et faites entrer l’ai frais!

L’importance d’un rythme régulier!

En fin de compte, tout dépend de votre propre rythme jour-nuit. Il importe avant tout que celui-ci soit régulier, et ainsi le plus sain possible pour votre corps. S’il est parfois nécessaire de faire la grasse matinée le week-end, le mieux reste de se réveiller seul à l’heure habituelle lorsque l’on ne travaille pas. Ralentissez le rythme suffisamment tôt le soir et accordez-vous un moment de calme. S’il ne fait pas assez noir, créez l’obscurité du mieux que vous pouvez et éteignez les sources lumineuses perturbatrices. Nous vous souhaitons un sommeil de qualité et réparateur!

 

Partagez cet article
Haut de page